AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Hé, ma glace ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


Messages : 23
Date d'inscription : 30/12/2011
Age : 21
Localisation : Savoie -
MessageSujet: Hé, ma glace ! [Libre]   Sam 21 Jan - 7:58

    Tania avançait parmi le dédale des rues commerçantes sans but précis. Elle avait décidé de consacrer son temps libre au shopping ce jour là, mais le monde la dissuadait de rentrer dans les magasins pour chercher les bonnes affaires. La petite écossaise finit par rentrer dans un magasin pour adolescentes où elle entendit la dernière chanson qu'elle avait sorti en musique de fond. Lui feraient-ils un prix parce qu'elle était "célèbre" ? A vrai dire Tania était un peu sur la paille ... Elle s'était laissée aller niveau dépense et le regrettait amèrement. La jeune fille ferait plus attention le mois prochain ! Elle s'aventura parmi les rayons et tomba sur une petite robe rose tout à fait ravissante. Avec ça elle prit un cache cœur noir, des collants noirs et des petites chaussures roses. Parfait pour son prochain concert !

    Paquets sous les bras, Tania sortit du magasin et continua sa route. Mais bien vite ses petits pieds se fatiguèrent et elle dut d'arrêter. Elle s'assit sur la fontaine de la place centrale d'Atlantide et regarda autour d'elle. Plus loin il y avait un marchand de glace qui l’intéressait fort ... Reprise par son instinct d'enfant, elle fila s'en acheter une. Mais que choisir parmi tous ces parfum ? Elle cogita, se gratta la tête, la joue, bougonna, tourna sur elle même, observa ce que les autres prirent, se gratta encore, sautilla pour pouvoir voir tous les gouts. Verdict : elle acheta une glace quatre boules : Cactus, lait, marron et cerise. Que des parfums qu'elle n'avait jamais goûté ! Depuis qu'elle était arrivée à Atlantide, Tania avait vécu beaucoup de premières fois, comme se retrouver livrée à elle même, le ménage, l'apprentissage de la vie, le shopping en solitaire ...

    La petite fille retourna s'asseoir sur la fontaine et admirant son achat. Elle salivait mais avait peur de la commencer et de la terminer trop vite. Aussi elle manqua sa chance quand quelqu'un, un garçon d'à peine 7 ou 8 ans, passa en courant et lui arracha des mains. Tania se leva et devint toute rouge, gonflant les joues comme un poisson lune et brandissant le poing :

    " Hé, ma glace ! Rend la moi, c'est moi qui l'ai achetée ! "

    Elle rougit, rougit encore ... Et fondit en sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Messages : 159
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Quelque part entre les étoiles.
MessageSujet: Re: Hé, ma glace ! [Libre]   Dim 29 Jan - 2:17

    Mauvaise nuit. Et qui dit mauvaise nuit, dit mauvaise humeur. Quoi que, pas besoin d'une mauvaise nuit pour être de mauvaise humeur. Bref, vous l'aurez compris, ce n'était pas le meilleur jour de Rea. La déesse avait quitté sa maison assez tôt dans la journée, et n'avait cessé d'arpenter la ville depuis. Presque dans les moindre recoins. Elle aurait tenté n'importe quoi pour faire passer son ennui. Voilà, c'était là le seul inconvénient de l'immortalité. Lorsque on vivait depuis des siècles, voir des millénaires, difficile de ne pas se lasser de l'existence. Mais les déesses n'avaient pas tout à fait la même notion du temps que les humains. L'avantage en revanche, les dons, pouvoirs, dont elles disposaient n'étaient pas pour lui déplaire. Le fait de se sentir supérieur, invincible, était ... indescriptible, finalement.

    C'est en marchant qu'une idée fusionna dans son esprit. Quoi de mieux que dormir, pour ne pas voir le temps passer ? Maintenant, la question était de savoir où elle allait s'installer pour faire un petit somme. Pas chez elle, en tout cas. Rea continuait sa promenade tout en réfléchissant. Elle croisa un certain nombres de gosses, et le fait qu'ils passent à quelques centimètres d'elle sans même la remarquer l'amusait beaucoup. Cela prouvait une nouvelle fois sa supériorité. Mais elle ne pensait pas toujours à faire en sorte qu'on ne puisse la toucher, il arrivait donc que des enfants prennent peur en se cognant dans la vide. Ils étaient assez pathétiques, en fait. La jeune divinité laissa échapper un petit rire sadique. Elle arriva sur la grande place du quartier commerçant, et la première chose sur laquelle son regard se posa fut la statue à leur effigie qui trônait au milieu de la fontaine. Enfin plus précisément sur sa propre représentation, qui la mettait assez en valeur. Elle scruta le monument de pierre, et après réflexion décida d'aller s'installer sur ses grands bras croisés, juste à la bonne taille pour l'accueillir. Rea marcha donc sur les statues de ses deux sœurs sans aucun scrupule, et s'étendit à l'endroit désiré, avant de fermer les yeux.

    Après un certain temps de sommeil profond, des pleurs vinrent déranger le paisible repos de la déesse. Elle soupira et se redressa, se frottant le crâne. Finalement elle n'aurait pas du choisir un lieu si agité. Elle se pencha pour voir qui l'avait réveillée, et constata qu'il s'agissait d'une gamine au bord de la fontaine. Elle parlait de glace ... Et plus loin, Rea aperçu un gamin s'enfuyant, justement une crème glacée à la main. Que des enfants méritants ? La blague. Elle tendit le bras devant elle, et, fixant le gosse qui courait à toutes jambes, saisit l'air comme si elle saisissait la glace. L'objet en question s'échappa lentement d'entre les doigts du garçon, et Rea déplaça sa main pour que ce qui devait revenir à la gamine lui revienne, et qu'elle cesse enfin de pleurer. Elle regarda autour d'elle, et ferma les yeux pour se téléporter dans le corps de la première personne qu'elle avait vu. C'était un garçon d'une quinzaine d'années. Arf ... Heureusement que ce n'était l'affaire que de quelques minutes, quel corps insupportable ! Elle, ou plutôt il, se planta devant le petit voleur qui regardait ses mains vides en courant . Il se cogna brutalement contre le torse du "dieu". Même si ce n'était pas le corps de Rea, elle n'en perdait pas moins ses pouvoirs, et souleva donc le sale gamin d'une main, pour le balancer violemment dans la fontaine, en espérant qu'il se fasse bien mal. Elle s'approcha du bassin, sourit sadiquement et regarda la gamine avant de se concentrer pour retrouver sa véritable apparence, sur la statue. Le garçon qu'elle avait habité était étendu à terre, n'ayant pas encore retrouvé ses esprits. Que de faiblesse.

----------------------✄-----------------------------

    " Tu ignores sans doute que tu n'as aucun moyens ici, Invité ? Car naturellement, tous les moyens m'appartiennent. "

En r'tard, en r'tard, j'ai RDV quelqu'part ...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlantide-children.forumactif.org/


avatar


Messages : 23
Date d'inscription : 30/12/2011
Age : 21
Localisation : Savoie -
MessageSujet: Re: Hé, ma glace ! [Libre]   Sam 4 Fév - 5:18

    Tania regarda la glace voler dans les airs et revenir dans sa main sans broncher. Ici plus rien ne l'étonnait. Était-ce une des déesses qui avait puni ce méchant garçon pour lui avoir volé sa nourriture ? Tel un chiot elle l'attrapa et donna des petits coups de langue dans la boule de glace d'un air innocent. Quel gout délicieux ! La petite fille avait mérité ce doux parfum et cette fraîcheur qui emplissait sa bouche à chaque coup de langue. Elle ne fut pas plus étonnée de constater qu'un garçon jetait le fauteur de trouble dans la fontaine avant de s'avachir et tomber comme une chaussette par terre... Quoi, attendez ? Il venait d'y avoir acte de violence devant elle suivi d'un évanouissement ?! Tania jeta sa glace derrière elle, qui alla s'écraser du côté de la glace évidemment. Puis elle plaqua ses mains sur sa bouche, avant de courir vers le garçon le plus âgé qui l'avait aidé. Durant les quelques mètres qu'elle dut parcourir, elle réussit quand même à se prendre les pieds dans ... rien, et tomber à plat ventre.

    Elle s'assit en frottant son nez et regarda l'autre. Il ne semblait pas vouloir se réveiller. La petite enfonça un doigt dans la joue du garçon à plusieurs reprises, jusqu'à ce que celui-ci se relève et la regarda d'un air suspicieux. Elle lui sourit et le remercia pour son acte de bravoure, au quel elle reçut pour seule réponse des sourcils levés et une fuite monumentale. Faisait-elle si peur que ça ? Celui de la fontaine aussi s'était enfui, il venait surement d'avoir la peur de sa vie. Tania décida d'escalader la fontaine pour les regarder fuir. Elle s'accrocha à un bras, pendouillant dans le vide comme un petit scroubouillou et finit par se hisser sur la statue de sa divinité préférée : Sia. Celle de Rea était plus propice à une installation confortable, aussi elle décida d'aller s'asseoir sur les bras de la statue. Et finalement, elle était vraiment confortable. Elle n'avait même pas l'impression d'être assise sur de la pierre ! Qu'est-ce qu'elles pouvaient être fortes ces déesses. Le petit garçon était accroupi devant un magasin et tirait sur la queue d'un chien qui baillait, l'air las. Tania s'insurgeait après cet enfant du diable et brandissant de nouveau son poing, cria :

    " Mord le petit chien, aboie lui dessus ! "

    Mais c'est alors que la demoiselle eut une impression bizarre. Elle n'avait pas rêvé, la statue bougeait sous elle. Elle se balança légèrement et se rattrapa pour ne pas glisser. La seule chose à laquelle elle réussit à se retenir fut une chose invisible à ses yeux, comme le tissu d'un vêtement. Sous la surprise, Tania lâcha prise et tomba dans la fontaine. Quelques visages se tournèrent vers elle mais personne ne dit rien, encore des enfantillages d'une gamine ayant voulu braver les limites. Elle se releva et resta debout dans la fontaine, levant les yeux vers son ancien perchoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Messages : 159
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Quelque part entre les étoiles.
MessageSujet: Re: Hé, ma glace ! [Libre]   Dim 26 Fév - 9:58

    Étendue mollement sur la pierre froide, la déesse regardait au niveau du sol, pour voir comment aller réagir la gamine face au corps inanimé du garçon. Cette dernière jeta sa glace, ce qui agaça Rea. Elle avait usé de son temps pour arrêter le voleur et ainsi la lui rendre. Vraiment ... Il n'y avait aucun respect, aucune gratitude. Pfuh. Elle ne pu se retenir d'exploser de rire en voyant la petite fille s'étaler au sol comme un crêpe. Vous la prendrez sûrement pour une sadique, et c'est tout à fait vrai. Dans ce genre de situation, elle pouvait partir dans des fous rires incontrôlables, ce qui prouvait qu'elle ne restait pas éternellement de marbre, ou bien énervée. Là, en l'occurrence, Rea n'en était pas encore aux larmes, mais presque. Elle se calma et se pencha de nouveau pour observer la suite des évènements. D'ailleurs, n'ayant pas été discrète, elle ne serait pas étonnée si la petite l'avait entendue rire aux éclats. Bon, visiblement plus rien d'amusant n'était prévu. Dommage, ça l'aurait un peu divertie. Ah ! Quoi que ... La garçon s'enfuit presque, comme effrayé, prenant la gamine pour une folle. C'était réellement comique. La déesse inspira une grande bouffée d'air. Ca faisait un bon moment qu'elle n'avait pas sourit, voire carrément rit. C'était vraiment agréable, ça redonnait de l'énergie. En fait, Rea devrait sortir plus souvent. Elle s'étira, occupant tout l'espace des bras de la statue. Elle observait le ciel, et les nuages défiler. Partie dans ses pensées, elle ne remarqua même pas que Tania montait sur sa divine représentation de pierre. Il était clair que si elle l'avait vue, ça ne ce serait pas passer de la sorte. Non mais et puis quoi encore ? Tant qu'on y était, pourquoi ne pas s'asseoir sur elle ?
    Et bien finalement, elle ne se gênait pas ! Je ne pensais pas si bien dire, car elle s'assit bel et bien sur Rea. ... Non mais quel affront ! Cette gamine ne savait pas ce qu'elle venait de faire. terrible erreur. Et voilà qu'elle parlait à un chien ... Ts.

    Alors qu'elle allait pousser le poids qui souillait sa gracieuse personne, elle fut surprise d'être brutalement attirée vers le bas. En fait, c'est sur sa robe qu'on tirait. Qu'ELLE tirait. Comme elle n'avait absolument pas prévu cette possibilité, elle fut entrainée dans la chute de la petite blonde. Un petit détail vint la déranger, en plus d'être trempée de la tête aux pieds : l'eau eut pour effet de la rendre visible. Il ne manquait plus que ça ... être prise pour cible par des yeux d'enfants ahuris. Assise dans la fontaine, elle scrutait la coupable d'un regard noir, (qui ne semblait pas encore l'avoir vue). Pire que noir même, un regard d'assassin. Ses longs cheveux noirs dégoulinaient et des mèches venaient lui barrer le visage, cette sombre couleur tranchant avec la pâleur de sa peau. Sa robe lui collait à la peau, et elle détestait cette sensation. Elle préférait attendre que sa probable future victime croise son regard pour passer à l'action. Elle ne savait pas ce qui allait se passer, mais elle était sûre d'une chose : elle était au summum de l'énervement. Ca ne présageait rien de bon. Et si on tendait bien l'oreille, on pourrait entendre un léger grognement de haine provenir d'entre les dents de la déesse ...


[Sorry de la très, très, très longue attente, pour finalement si peu. J'ai honte ... xD]

----------------------✄-----------------------------

    " Tu ignores sans doute que tu n'as aucun moyens ici, Invité ? Car naturellement, tous les moyens m'appartiennent. "

En r'tard, en r'tard, j'ai RDV quelqu'part ...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlantide-children.forumactif.org/


avatar


Messages : 23
Date d'inscription : 30/12/2011
Age : 21
Localisation : Savoie -
MessageSujet: Re: Hé, ma glace ! [Libre]   Sam 3 Mar - 23:36

    Tania se retrouva la tête première dans la fontaine, mais elle n'était pas seule. Une fille aux cheveux noirs et à l'air pas content du tout était assise à côté d'elle. La petite leva les yeux vers la statue de la fontaine, puis vers l'inconnue, releva les yeux puis les baissa encore, cela durant cinq bonnes minutes. Enfin elle sourit innocemment et lança d'un ton léger :

    " Hé mais tu ressembles à la fille de la statue ! Qu'est-ce que tu fais à te baigner là, dans la fontaine ? "

    Ô jeunesse ignorante, si elle savait la pauvre !
    Pourquoi la dame lui lançait-elle des regards si méchants ? N'aimait-elle pas partager sa fontaine ? Tania sortit de la fontaine et sautilla un peu pour se sécher. Elle n'avait pas conscience que tous les regards étaient tournés vers elles, et que tous sauf elle avaient reconnu Rea Alehandra. Bientôt il n'y eut presque plus personne sur la place. La gamine continuait à faire des tours sur elle-même, secouer ses cheveux et toute sorte d'enfantillages pour sécher plus vite. Le temps s'était considérablement réchauffé ces derniers temps, c'était une aubaine. Elle finit par attraper la main de la jeune fille aux cheveux de jais et la tirer de toutes ses forces pour la relever et partit en courant, sans lâcher sa main.

    " Ne joue pas toute seule ici, viens jouer avec moi ! "

    Qu'est-ce que deux nouvelles amies pouvaient-elles faire ensemble ? Tania la tira jusqu'à un vendeur de crêpes et en commanda deux au nutella, qu'elle paya bien sûr. Hors de question que son invité paye ! En regardant la petite blonde à cet instant précis, on aurait pu trouver qu'elle ressemblait à un petit chien qui remuait la queue, oreilles levées joyeusement. Le vendeur de crêpes semblait terrifié, et ne disait rien. Tania pencha légèrement la tête de côté, pour comprendre ce qui n'allait pas. Alors elle esquissa un grand sourire et pointa le doigt vers elle, avant de déclarer :

    " C'est ma nouvelle amie, hmm ...

    Elle ne connaissait pas son nom, mais ce n'était pas bien grave : la demoiselle allait lui dire. Mais le vendeur ne lui laissa pas le temps de répondre et répondit d'un ton tremblant :

    " Rea Alehandra-sama. "


    Tania ouvrit de grands yeux et regarda la fille de la tête aux pieds, avant de sourire de nouveau. Mais c'était bien sûr, voilà pourquoi elle ressemblait tant à la statue de la fontaine : c'était elle ! Elle croisa les bras et prit un air solennel, avant de lui tourner autour. Il fallait avouer qu'elle était très jolie malgré son air terrifiant. Ses yeux noirs semblaient vifs et intelligents, ses cheveux corbeau contrastaient avec sa peau pâle. En fait, Rea Alehandra ressemblait à une poupée de porcelaine, capable de se briser à tout instant. Elle prit sa tête de poussin habituel et dit, à l'adresse de la Déesse :

    " Je te croyais plus grande. D'abord t'es toute petite ! "

    Le vendeur poussa un petit cri et s'enfuit. Tania se contenta de croiser les bras sur sa poitrine et la regarder.


[Aucun problème ! je suis désolée, mon post n'est pas très long mais je n'arrive plus à écrire beaucoup en ce moment. Si quelque chose ne va pas dis-moi, je changerai. :) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Messages : 159
Date d'inscription : 08/05/2010
Localisation : Quelque part entre les étoiles.
MessageSujet: Re: Hé, ma glace ! [Libre]   Ven 18 Mai - 9:25

    Alors qu'elle s'impatientait à attendre que la gamine ne la remarque pour agir, cette dernière fini par se rendre compte de sa présence. Elle promena son regard de la statue à Rea un certain nombre de fois. Bon, l'identité de la déesse allait être découverte. Ce n'était pas si grave, il lui aurait suffit de claquer des doigts pour disparaitre de la mémoire de la petite blonde. Non, ce qu'il y avait de plus grave c'était son comportement à son égard ... Lorsqu'elle l'entendit la tutoyer, ses dents grincèrent. Depuis combien de temps n'avait-elle pas entendu un enfant lui manquer de respect à ce point ? Eh bien ... Jamais cela ne c'était produit, à vrai dire. Et cela n'aurait jamais du se produire. Rea serra les poings pour essayer de contenir sa colère, et si ses mains n'avait pas été sous l'eau, elles se seraient sûrement enflammées. La haine et l'agacement qui lui inspirait Tania grandirent lorsqu'elle comprit qu'elle ne l'avait même pas reconnue, alors qu'elles se trouvaient devant son clone, en 10 fois plus grand et en pierre. Plus exactement, c'était l'incompréhension qui occupait son esprit actuellement. Ah elle en avait vu des enfants passer à Atlantide, mais des aussi stupides, jamais ! Comment un tel taux de bêtise pouvait se concentrer dans un si petit corps, frêle qui plus est ?
    Avait-elle vraiment l'air de se baigner dans la fontaine ? Comme si elle avait que ça à faire ! Des milliers de possibilités de meurtres défilèrent alors dans le crâne de Rea. Mort lente et douloureuse ? Ou plus rapide pour pus vite en finir ? Brûlée vive ? Noyée ? Découpée ? Empoisonnée ? Morte de chaud ? De froid ? Ou carrément congelée ? Cuisinée ? Tant de possibilités. Peut-être la gamine n'était-elle pas stupide, seulement trop naïve ? Bwarf, peu importait la déesse. Tout ce qu'il comptait, c'était qu'elle souffre. Dans ses yeux éteints la plupart du temps brillait la flamme de la vengeance. Elle sentait sa peau pâle se réchauffer, jusqu'à en avoir l'impression de bouillir. Quelle agréable sensation. Dans un certain sens, l'enchainement d'erreurs de Tania était le bienvenu. Rea commençait sérieusement à s'ennuyer depuis quelques temps. D'accord, elle était trempée, d'accord elle avait été reconnue et humiliée, mais si c'était le prix à payer pour se divertir, pourquoi pas. Faites-donc enfants, faites-donc des bêtises pour amuser Tata Rea ! Un rire sadique s'empara d'elle. Elle avait remarqué que plus personne n'était sur la place désormais. Comme quoi une seule idiote de l'avait pas reconnue. C'était exaspérant, en même temps. Mais étant aussi peu futée, elle n'aurait probablement pas fait long feu sur Terre. Elle la regarda se secouer comme un chien pour se sécher, et soupira. La déesse en sursauta presque lorsqu'elle la saisit par la main. Non, en fait elle en eu mal au cœur. Quel affront, qu'elle ose la toucher ... C'était écœurant ! Et elle la forçait à se lever et à courir, en plus ? Pour aller jouer ? C'était du grand n'importe quoi, mais Rea ne dit rien, et couru donc, sans le moindre effort. Pourquoi se laisse-t-elle faire, pensez vous ? Elle attendait tout simplement le moment propice pour libérer les flammes de sa colère. Lorsque Tania freina le rythme, se fut pour s'arrêter devant un marchand de crêpes. Elle la regarda sortir son argent pour lui en payer une. Plus les minutes passaient, et plus elle se rendait compte que son sentiment de haine à son égard était tel, qu'il se transformait presque en pitié. Avec ses cheveux blonds, sa tête d'ange, ses manières de petit chien, et sa naïveté absolue ... N'importe qui d'autre l'aurait trouvé "mignonne", "à croquer", ou autre baliverne du genre, mais pour la divinité, elle faisait simplement pitié. C'était désespérant.
    Mais la situation était finalement assez amusante. Le vendeur, qui ne devait pas être âgé de plus de 16 ans, était mort de peur, car évidemment, lui avait reconnue la puissante personne qu'elle était. Rea serra de nouveau les poings, sentant ses phalanges craquer sous la pression, pour ne pas saisir le doigt que Tania pointait dans sa direction. Ne lui avait-on jamais appris que c'était impoli ? Lorsque le vendeur déclara son identité, la surprise pu se lire sur le visage de la gamine.

    Rea pensait alors qu'elle prendrait peur, se mettrait à genoux ou autre chose du genre, mais non ... Elle allait d'étonnement en étonnement. Et cette sale gosse d'affront en affront. Sa manière de se tenir, de la regarder, et tout ça après cette phrase qui n'était rien d'autre que de la provocation ... Le gamin s'enfuit, terrorisé. Rea éclata de son rire terriblement sadique et machiavélique habituel. Ca ne présageait rien de bon. Mais, patience, la déesse avait envie de s'amuser un peu avec cette gamine-toutou.

    - Hum, petite, dis-tu ? Ma taille ne dépend que de mon envie. Je pourrais être aussi grande que la statue de la fontaine et t'écraser entre deux doigts.

    Elle ricana, et souleva la gamine par les vêtements, la fixant de son regard divinement cruel.

    - Dis-moi, n'aurais-tu pas quelques penchants masochistes ?


[Omd, j'ai retrouvé l'inspiration ! Tania, plus jamais je ne mettrai autant de temps, tu ne dois pas être déçue par la grande déesse que je suis, mes plus plates excuses ! ]

----------------------✄-----------------------------

    " Tu ignores sans doute que tu n'as aucun moyens ici, Invité ? Car naturellement, tous les moyens m'appartiennent. "

En r'tard, en r'tard, j'ai RDV quelqu'part ...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlantide-children.forumactif.org/


avatar


Messages : 63
Date d'inscription : 18/02/2012
MessageSujet: Re: Hé, ma glace ! [Libre]   Dim 17 Juin - 4:50

Tout à coup, le temps change du tout au tout. Le vent se lève et le ciel s'assombrit. Une goutte de pluie tombe, une autre puis encore une, et bientôt c'est l'averse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Messages : 23
Date d'inscription : 30/12/2011
Age : 21
Localisation : Savoie -
MessageSujet: Re: Hé, ma glace ! [Libre]   Dim 17 Juin - 13:06

Tania regarda Rea d'un air interloqué. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi la madame se moquait d'elle et elle n'écoutait pas vraiment non plus la raison. L'odeur des crêpes envahissait son esprit et elle ne pensait à rien d'autre dans ces conditions. Elle venait d'en manger une, mais si elle avait pu elle aurait mangé toute la pâte crue, jusqu'à la dernière goutte. Comment autant de nourriture pouvait rentrer dans un si petit corps, ça c'était un mystère. Alors Rea la souleva de terre et ses jambes ne touchèrent plus le sol. Tania moulina des jambes tel un personnage de dessin animé, essayant de s'enfuir. Mais elle cessa tout geste et devint molle comme un mister jelly avant de répondre d'une voix chantante :

" Masochiste ? Qu'est-ce que c'est ? "

Vraiment, la Déesse était un mystère pour elle. A force de remuer ses petites jambes dans le vide, Rea finit par la lâcher et elle retomba lourdement, comme la gourde qu'elle était. C'est alors que le vent se leva et secoua ses cheveux. Elle passa une main dans ses cheveux pour se recoiffer, mais comme il persistait elle les plaqua sur sa tête et laissa ses mains posées dessus pour qu'ils ne bougent plus. Quelques gouttes de pluie tombèrent du ciel noir menaçant et Tania se mit à courir en cercle autour de Rea en criant de sa petite voix aigue :

" Tous aux abris ! "

Insensible aux menaces de la femme, ou peut-être complètement idiot et suicidaire, elle-ci reprit la main de Rea et l'entraîna sous une devanture de magasin qui les protègerait momentanément de l'averse. Appuyée contre le mur, ses petits bras croisés dans le dos, elle sourit à la jeune fille aux cheveux noirs et commença à dandiner la tête en fermant les yeux. Tania avait envie de chanter. Et quand Tania avait envie de chanter ... Elle chantait. C'était son métier après tout ! Elle réfléchit quelques instants et fredonna la musique.

" Come
As you are
As you were
As I want you to be
As a friend
As a friend
As an old enemy
Take your time
Hurry up
The choice is your
Don't be late
Take a rest
As a friend
As an old memoria
Memoria
Memoria
Memoria "


Ses joues se gonflèrent tel un poisson lune et elle regarda Rea d'un air embêté, avant de lui demander si elle connaissait la suite, la sommant de chanter avec elle. Il arrivait qu'elle fasse monter des fans sur scène pour qu'ils chantent avec elle. La musique était sa plus grande passion sa raison de vivre. Quand elle chantait, plus rien d'autre ne comptait. Ainsi étaient transmis ses sentiments, ses plus grands secrets. Elle avait la chance d'avoir une voix superbe qui aurait fait frissonner un mort dans sa tombe. C'était bien la seule chose pour laquelle elle était douée, elle en avait conscience. Timide et immature, elle était généralement trop émue quand elle rencontrait quelqu'un et gâchait tout avec ses folies. Tania sourit tristement et regarda le sol d'un air vide. Peu à peu les nuages disparurent et le soleil revint. La demoiselle tendit la main en dehors de sa protection de fortune. Il ne pleuvait plus. Elle se courba devant la Déesse d'un air respectueux et se releva, main posée sur son coeur.

" Désolée de vous avoir importuné. Bonne journée mademoiselle Alehandra ! "

Ça ne lui ressemblait pas vraiment de se comporter et de parler de cette manière. Elle resta figée ainsi quelques instants, regardant Rea d'un air intense. PLus elle renifla et éclata en sanglot comme un bébé, avant de courir vers elle et la serrer dans ses bras. Elle lui demanda de devenir son amie et de venir jouer chez elle, puis elle s'arrêta de pleurer comme si rien ne s'était passé et prit la direction de sa maison en trottinant joyeusement. Le mot qui décrivait le mieux Tania, c'était ... Schizophrène.

[HRP : Je pensais arrêter là, tu peux répondre. Si tu veux relancer le rp pas de souci, sinon ravie d'avoir rp avec toi c'était très rigolo ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hé, ma glace ! [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hé, ma glace ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La dague de Glace [LIBRE]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Socle de glace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantide : La cité des enfants . :: HISTOIRE; Quand tout à coup, un monde merveilleux apparut devant ses yeux ...  :: Le quartier commerçant.-